headerbild_unterseite_06.jpg
 

Des ventes de carburants stables – les émissions de CO2 du trafic baissent toutefois

Grâce à l’utilisation de biocarburants, les conductrices et conducteurs suisses ont évité le rejet d’environ 450 mille tonnes de CO2 en 2017. Les pdfventes de biocarburants ont à nouveau augmenté de plus de 50 pourcent l’an dernier. Les ventes de carburants restent globalement stables.

 

La branche pétrolière baisse les émissions de CO2 dans la flotte de véhicules existants grâce aux biocarburants. Ceux-ci rejettent jusqu’à 90% de moins de CO2 que des carburants fossiles. Ils constituent donc une contribution importante en vue de réaliser les objectifs climatiques.

 

Aujourd’hui, les biocarburants correspondent à près de 3 pourcent des ventes de carburants. Grâce à l’emploi de biocarburants, la pdfréduction de CO2 a été presque doublée par rapport à l’année précédente.

 

Ventes biocarburants 2017« Les biocarburants sont aujourd’hui un instrument faisant peu parler de lui mais efficace pour une protection du climat réalisée en Suisse », affirme Roland Bilang, directeur de l’Union Pétrolière. La branche espère une réduction d’environ 1 million de tonnes de CO2 jusqu’en 2020. En comparaison, près de 5000 véhicules purement électriques ont été immatriculés en Suisse en 2017. D’un point de vue purement théorique, environ 10 000 tonnes de CO2 ont été évitées par ce biais.

 

Exonération fiscale nécessaire

 

En raison d’obligations sociales et environnementales plus exigeantes, les biocarburants coûtent plus cher à produire que les carburants conventionnels issus du pétrole. C’est pourquoi les biocarburants profitent aujourd’hui d’un allégement fiscal. Celui-ci est toutefois en péril, car limité jusqu’en 2020.

 

Pour Ueli Frei, directeur de l’association faîtière des producteurs et importateurs de biocarburants Biofuels, il est impératif que l’allégement fiscal continue. « Les biocarburants ne sont pas concurrentiels sans cette exonération fiscale et disparaitraient donc du marché suisse », signale-t-il. « Ce faisant, la Confédération fait échouer elle-même ses objectifs climatiques ambitieux. »

 

Ventes de carburants stables en 2017

 

Bien que les prestations de transport sur les routes suisses augmentent – on atteint environ 100 milliards de personnes-km en 2017, les ventes de carburants restent globalement stables. En 2017, 6,56 milliards de litres de carburants ont été écoulés en Suisse. Ce sont 0,7 pourcent de moins que l’année précédente.

 

« Les véhicules sont toujours plus efficients, ce qui compense leur nombre. Les ventes de carburants ne suivent donc pas cette augmentation », explique Roland Bilang. En 2017, les ventes d’essence ont baissé de 3 pourcent. Il a en revanche été vendu plus de diesel (plus 1,7 pourcent). Cette évolution est en corrélation avec la tendance à long terme (plus 115 pourcent des ventes de diesel et moins 40 pour l’essence depuis 2000).

 

Contact/renseignement

 

David Suchet, responsable communication, Union Pétrolière, tél. +41 79 902 31 08





Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.
Informations supplémentaires Ok